L’arthrite

Le terme arthrite provient  du terme grec arthon dont la signification est articulation.  L’arthrite désigne plus d’une centaine d’affections qui se caractérisent par de l’inflammation à une ou plusieurs articulations.  Les causes de l’arthrite sont diverses.  Il peut s’agir d’une affection aigue ou chronique.

L’arthrose, aussi nommée ostéo-arthrite est la forme d’arthrite la plus fréquente.  C’est une forme d’arthrite d’usure associée à un processus inflammatoire.  Elle affecte surtout les régions qui portent  une partie du poids corporel comme les pieds, les genoux, les hanches, le dos et le cou.  Toutefois, elle ne se limite pas seulement à ces endroits.  Elle peut se développer dans les articulations utilisées à répétition.  Par exemple l’arthrite peut se développer au coude d’un électricien ou à l’épaule d’un lanceur de baseball.  L’arthrite peut être diagnostiquée par rayons-x, par la présence de douleur, d’enflure, de rougeur et de chaleur aux articulations.  Le traitement le plus fréquemment offert pour ce type de problème se résume souvent à la prise d’anti-inflammatoire sous ordonnance ou de la médication pour la douleur trouvée sur les tablettes en pharmacie.  Ces traitements ne consistent pas nécessairement en la meilleure solution.  Comme mentionné précédemment dans la présentation de notre vision, tout le monde est unique.  Il n’y a pas de recette miracle pour traiter l’arthrite, mais il y a trois problèmes communs qui peuvent être traités.

Le premier problème est l’inflammation; il faut en limiter la production.  Des études préliminaires suggèrent un lien possible entre l’inflammation chronique et les gras saturés contenus dans les viandes rouges, les produits laitiers et la peau de poulet.  Il en est de même pour les gras trans qui se trouvent dans les huiles hydrogénées ou partiellement hydrogénées comme certaines margarines et les aliments frits en général.  Inversement, les gras mono-saturés comme l’huile d’olive ne semblent pas causer une augmentation de l’inflammation.  Les acides gras essentiels oméga 3 trouvés dans l’huile de poisson et l’huile de lin ont des effets anti-inflammatoires lorsqu’elles sont ingérées en grande dose.

Des études ont démontrés que l’arthrite s’aggrave trois fois plus vite chez les individus qui ont une carence en vitamine D.  Il est démontré que 10 minutes par jour au soleil sans crème solaire sont suffisantes pour faire le plein de vitamine D.

Les fruits et les légumes comme les oranges, les piments, les citrouilles, les tangerines et les papayes contiennent des caroténoïdes appelés beta-cryptoxanthin. Certaines études suggèrent qu’une diète riche en caroténoïdes diminue l’inflammation de 51 jours.  Il est donc évident qu’en manger une seule fois par semaine n’élimine pas le problème.

Combattre l’inflammation veut aussi dire de s’assurer d’avoir suffisamment de nutriments pour que le corps fabrique des composés anti-inflammatoires.  Ces nutriments les plus importants sont la vitamine B6, le magnésium, le zinc, la niacine et la vitamine C.  Il est primordial de se rappeler que prendre ces suppléments ne règlera pas nécessairement le problème d’inflammation.  Ce qui fonctionne pour une personne ne fonctionne pas nécessairement pour une autre.  C’est pourquoi les recommandations en lien aux nutriments faites par le chiropraticien sont fournies sur une base individuelle suite à un examen complet.

Il est primordial de surveiller son poids.  Il y a beaucoup d’évidences qui montrent que l’obésité élève le risque de souffrir d’arthrite.  La perte de poids réduit le stress sur les articulations.  Une étude a démontré que la perte de une livre de poids corporel réduit le poids sur les genoux de quatre livres.

Certains aliments contiennent des allergènes que le corps doit constamment combattre et peuvent, dans quelques cas, causer ou aggraver les symptômes de l’arthrite.  Les aliments les plus communs qui aggravent les symptômes de l’arthrite sont le blé, le maïs, le lait de vache et les viandes rouges. La meilleure façon de repérer quel(s) aliment(s) peuvent causer les symptômes de l’arthrite est de procéder par une diète par élimination.

Le deuxième problème sur lequel il faut s’attarder est la dégradation du cartilage.  Les cartilages sont les tissus qui recouvrent les surfaces osseuses des articulations.  Pour avoir de bons cartilages, il faut avoir suffisamment de soufre dans l’organisme et maintenir un métabolisme de glucose adéquat. Le soufre se trouve dans les aliments comme les oignons, l’ail, le brocoli, le chou-fleur et les choux de Bruxelles.  Bien que les personnes souffrant d’arthrite ont souvent besoin de prendre des suppléments de soufre (comme l’acide aminé L-Cystéine), le problème vient surtout du fait que la réserve de soufre a été épuisée.  Le foie utilise le soufre pour la désintoxication des hormones.  Trop de cortisone, surtout due à sa production par le corps en état de stress ne fait qu’empirer le problème.  Il en est de même que pour les thérapies de remplacements d’hormones comme celles synthétiques.  L’autre élément majeur qui épuise les réserves de soufre est les anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l’ibuprofène, l’acétaminophène, l’aspirine, le naproxène et le célébrex ingérés par un patient.  Ces anti-inflammatoires qui sont pris pour diminuer la douleur épuisent le soufre qu’une personne a besoin pour aider les articulations à fonctionner sans malaise.  Il est donc primordial d’avoir des réserves de soufre afin de réduire les symptômes de l’arthrite et de réparer les articulations.  Voilà pourquoi une personne qui a une carence en soufre et qui prend du sulfate de glucosamine se sentira mieux.

Un métabolisme adéquat de glucose ne signifie pas qu’il faut manger beaucoup de glucides pour avoir plus de glucose.  Au contraire, il faut manger des aliments avec un index glycémique peut élevé et éliminer les sucreries pour ne pas développer une résistance à l’insuline. L’indice glycémique est une échelle qui classe les aliments selon l’augmentation de la glycémie par rapport à un aliment de référence, soit le glucose ou le pain blanc. Un taux de sucre sanguin équilibré dans les tissus est nécessaire pour se combiner avec le soufre pour fabriquer le sulfate de glucosamine et rebâtir les articulations.

Pour améliorer la condition de vie d’une personne souffrant d’arthrite, il faut traiter directement la région affectée par certaines formes de thérapie.  Un Docteur en chiropratique formé en kinésiologie appliqué s’assure que les muscles entourant l’articulation fonctionnent normalement pour offrir un bon support.   Aussi, il s’assure que tous les os impliqués dans l’articulation sont bien enlignés.  S’occuper des blessures, veilles ou récentes est bénéfique.

La polyarthrite rhumatoïde, de son côté, provoque de l’inflammation dans tout le corps, ce qui la distingue de l’arthrose ou de l’ostéo-arthrite décris précédemment.  Les articulations des mains, des poignets et des pieds sont souvent les premières affectées et deviennent difformes.  Curieusement, ce type d’arthrite se manifeste dès le début de l’âge adulte.  Bien que les scientifiques n’aient pas encore découverts sa cause, elle semble être d’origine auto-immune et influencée par le bagage génétique et les habitudes de vie, en particulier l’alimentation.  Le même traitement est utilisé que pour l’ostéo-arthrite.