Les allergies

Les allergies affectent beaucoup de personnes chaque jour.  Certains professionnels de la santé estiment que près de 28% des enfants et 55% des adultes souffrent d’allergies.  Une allergie se produit lorsque le système immunitaire devient anormalement sensible à une substance généralement inoffensive comme le pollen, de la moisissure, les acariens, la poussière ou un aliment. Les réactions allergiques à certaines substances ont souvent un côté héréditaire.  Notre bagage génétique entre parfois en ligne de cause.  On appelle allergènes les substances qui causent les réactions allergiques.  L’allergie diffère d’une sensibilité ou d’une intolérance à une substance qui ne résulte pas en une réaction immunologique (qui affecte le système immunitaire).

Le système immunitaire produit divers anticorps.  Le rôle d’un anticorps est de neutraliser un effet toxique qui pourrait se produire dans le corps.  L’anticorps qui intervient lors d’une réaction allergique de type I est appelé IgE.  Les réactions allergiques de type I sont celles que la plupart des individus connaissent : piqûre d’abeille, réaction aux arachides ou aux fruits de mer.  Les réactions de ce type d’allergie sont connues pour être rapide; généralement effectives à l’intérieur de deux heures.  Toutefois, la durée des symptômes ne persiste habituellement pas plus de deux jours.  Les personnes ayant des allergies de type I sont ordinairement au courant de leur condition.  Lors d’une réaction allergique, les allergènes viennent en contact avec certaines cellules appelées mastocytes.  Ces cellules se retrouvent sur les parois du nez, des poumons, de la peau et du tractus gastro-intestinal.  Les anticorps IgE fixés aux mastocytes libèrent plusieurs substances chimiques comprenant l’histamine.  Cela provoque une inflammation et les symptômes de l’allergie.

Bien entendu, une personne peut passer des tests pour savoir si elle a des allergies.  Ces tests se font sous forme de tests cutanés ou un antigène est injecté sous la peau pour induire une réaction immunitaire.  Ces tests sont valables pour détecter une allergie de type IgE.  Les symptômes pour ce type de réaction sont variés : congestion nasale, otites chroniques, cernes sous les yeux, douleurs articulaires, maux de tête et même des réactions anaphylactiques.  Les réactions du IgE sont souvent permanentes et requièrent une diète sévère.   S’assurer que le système immunitaire fonctionne de façon optimale est extrêmement important lorsqu’une personne fait face à des allergies.  Les personnes souffrant d’allergies de type I doivent être vigilantes,  surtout si leurs réactions sont de source environnementale parce que les allergènes sont plus difficiles à contrôler que pour une réaction de source alimentaire.

Il y a un nombre significatif d’individu ayant des réactions allergiques de type IgG qui peuvent être de type II ou de type III.  Les réactions de type II peuvent aussi impliquer les anticorps IgA et IgM. Les réactions de type II se déclenchent plus tardivement et ont une composante cytotoxique qui peut endommager les cellules.  Les réactions de type III impliquant les anticorps IgG peuvent se produire de quelques heures jusqu’à quelques jours après avoir été exposé au complexe immunitaire.  Ces réactions doivent être traitées par le foie et la rate pour être neutralisées.  Les réactions de type III endommagent les tissus et causent de l’inflammation.  Il est estimé que 80% de tous les anticorps sont de type IgG.  La demi-vie d’un anticorps est de 21 jours et les mastocytes qui produisent de l’histamine peuvent durer de deux à trois mois.  Les symptômes peuvent donc persister longtemps.  Plusieurs personnes ne sont pas au courant de leurs allergies de type IgG qui leur causent des désagréments quotidiens. La plupart des gens ayant des allergies saisonnières ont aussi une allergie alimentaire. Les symptômes dus à des allergies sont très variés; en voici quelques exemples:

• Gastro-intestinal : diarrhée, gazes, constipation, ulcère, gain ou perte de poids, perte d’appétit, coliques infantiles, maladies céliaques et côlon irritable.
• Musculo-squelettique : douleur articulaire, arthrite, bursite, douleur au cou ou/et au bas du dos.
• Immune : arthrite rhumatoïdes, lupus, sclérose en plaque, infection chronique et rhume.
• Neurologique : maux de tête, migraine, fatigue, insomnie, anxiété, dépression.
• Respiratoire : asthme (incluant l’asthme à l’effort), sinusite, écoulement nasal, otite, toux, éternuements répétitifs.
• Dermatologique : acné, ulcères dans la bouche, irritation cutanée, rougeurs, eczéma, dermatites.
• Autres : augmentation du rythme cardiaque après un repas (augmentation de dix battements par minute), bâillements fréquents, troubles de concentration, déficit d’attention, hyperactivité, autisme, yeux larmoyants, genoux faibles après un repas.

Il y a plusieurs façons de déterminer à quel(s) aliment(s) ou autre(s) substance(s) (pollen, gazon, poussière, poils d’animaux, etc.) une personne est allergique. Il y a des tests faits en laboratoire, des tests maisons comme une diète par élimination et des tests musculaires neurologiques qui permettent de détecter une allergie.  Il y a plusieurs facteurs qui peuvent varier les données comme la force du système immunitaire.  Par exemple, une personne avec un système immunitaire faible ou fatigué peut sembler allergique à la majorité des aliments dans lors du test fait en laboratoire.

Guérir le système digestif est de la plus grande importance pour aider à réduire les allergies alimentaires.  Le syndrome de l’intestin poreux est un terme souvent utilisé en association à des allergies alimentaires.  Ce syndrome signifie qu’il y a une réaction anticorps-antigène dans l’intestin endommagé.

Une réaction allergique stimule les mastocytes à relâcher de l’histamine. Par le fait même, une réaction positive à une médication antihistaminique est un bon indice qu’une allergie est présente.  L’histamine a tendance à épuiser l’acide folique et la vitamine B6 qui sont très importantes dans plusieurs fonctions du corps.

Les allergies alimentaires les plus communes sont (sans ordre particulier) : les produits laitiers (vache), le gluten, le blé, les tomates, les patates, les piments, le tabac, les aubergines, le paprika, le maïs, le soya, les œufs, le citrus et les noix.