Plagiocéphalie positionelle

Que faire en cas d’aplatissement de la tête de mon bébé?

La tête d’un nourrisson est encore très malléable. C’est grâce à cette propriété qu’elle se moule dans le canal vaginal et facilite l’accouchement.  Une certaine déformation de la tête est observée chez presque un nouveau-né sur deux. Bien que tout entre habituellement dans l’ordre dans les premières semaines de vie, certaines déformations peuvent s’aggraver et d’autres peuvent parfois même s’installer insidieusement dans les premiers mois.

De plus en plus de parents nous consultent pour cette condition appelée plagiocéphalie positionnelle. En effet, ce problème est plus fréquent depuis la recommandation du sommeil sur le dos pour prévenir la mort subite du nourrisson (fin des années 1990). Le poids de la tête de votre nouveau-né est relativement lourd par rapport au reste de son corps.  La faiblesse des muscles du cou ainsi que la forme de sa tête, fait en sorte que la tête de votre bébé peut basculer d’un côté ou de l’autre lorsqu’il dort.  Si votre bébé dort toujours dans la même position, l’os situé derrière l’oreille s’aplatira progressivement.

Après quelques semaines de vie, il n’est donc pas étonnant de remarquer un aplatissement de la tête chez plusieurs bébés. Souvent, il n’apparaît que d’un côté. Cependant, on voit parfois un aplatissement postérieur complet de la tête, comme si la nuque se prolongeait jusqu’au dessus du crâne. Plus l’enfant a une grosse tête, moins ses muscles sont capables de la soutenir et plus il risque d’acquérir une tête plate. Ainsi, les prématurés et ceux ayant une maladie qui entrave leur développement y sont plus à risque.

Les bébés les plus à risques sont néanmoins ceux qui sont contraints à demeurer longtemps dans la même position, comme le montre l’exemple suivant : fiers de leur siège d’auto combiné, acheté avec une poussette et une base pour l’auto, plusieurs parents sont victimes d’une technologie très pratique. En un clic, bébé passe de la voiture à la poussette, au panier du supermarché et, parfois même au lit, sans jamais quitter leur siège ! Cette immobilité entraîne une position de sommeil unique qui risque de mouler la forme de son crâne. Peu à peu, le moulage de sa tête aura tendance à toujours la faire tomber du côté le plus aplati.

D’autre part, bien que l’aplatissement du crâne apparaît habituellement vers l’âge de un à deux mois, certains bébés ont la tête plate à la naissance, le moulage de leur crâne s’étant fait dans l’utérus (lors de contraintes d’espaces intra-utérines ou liées à la grossesse gémellaire, par exemple).

Dès la première visite post-partum chez nous, nous ferons un examen complet pour vérifier tout le corps, de la tête aux pieds. Nous serons en mesure de vérifier et de suivre l’état de la colonne vertébrale ainsi que ceux des os du crâne en plus des fontanelles. Les gestes doux des soins chiropratiques pédiatriques et de la thérapie craniosacrée permettront à la colonne vertébrale et le crâne de grandir et développer normalement, tout en réduisant les déformations possibles.

Il est important de nous consulter si vous remarquez que votre bébé a une de ces déformations. Traitées assez tôt, la grande majorité des déformations de la tête finissent par s’estomper. D’autres causes (torticolis, fermeture prématurée d’une suture) peuvent entraîner une déformation du crâne et nécessiteront d’autres types de traitements. La plupart du temps, les soins crâniens ainsi que changer la position du bébé régulièrement suffit à rétablir la forme de son crâne en quelques mois.

Souvenez vous de varier l’appui de la tête de votre nourrisson dès sa naissance.  Lorsque vous le déposez dans son lit, assurez- vous qu’elle n’est pas toujours tournée du même côté. Lorsque votre nourrisson aura la capacité de tourner sa tête par lui-même, vous pourrez alterner son orientation dans le lit en le couchant soit vers la tête, soit vers le pied de ce dernier. Une source sonore ou une animation visuelle attirera son attention et l’incitera à se tourner naturellement du côté désiré.

Un bébé est bien dans nos bras mais assurez-vous aussi que sa tête ne reste pas toujours dans la même position parce que vous le portez toujours avec le même bras et/ou de la même manière.

En période d’éveil, il est également suggéré de tenir votre enfant dans des positions variées, où sa tête est dégagée et non soumise à une pression constante. Par exemple, le mettre sur le ventre pour jouer est très bénéfique pour son développement. Il apprendra ainsi à mieux contrôler sa tête.

Quelques parents sont à l’aise de mettre leur bébé sur le côté pour dormir dans le jour quand ils peuvent facilement veiller sur l’enfant. Il faut cependant éviter la position ventrale pendant le sommeil à cause de son implication dans le syndrome du mort subite au lit.

En raison de la pression sur la colonne lombaire avant même que l’enfant soit capable de supporter son poids dans une telle position, nous ne recommandons pas  d’utiliser les sièges de type BUMBO. Ces sièges mettent les bébés dans une position assise, forçant la colonne lombaire de soutenir le poids corporel avant qu’elle soit capable de le faire de façon saine. Une meilleure idée serait de mettre l’enfant sur le ventre pour apprendre à aimer cette position fort important.

Trucs supplémentaires à adopter à la maison :

•Mettez l’enfant sur son ventre après chaque changement de couche. Augmentez ce temps d’une minute par jour.

•Les parents pourraient se coucher sur le plancher soit devant ou à côté de l’enfant pour interagir avec lui et lui offrir du confort.

•Roulez une serviette et placez-le sous la poitrine du bébé avec les bras placés par-dessus pour apporter un soutien supplémentaire.

•Installez des jouets colorés ou un miroir devant le bébé afin d’attirer son attention.

•N’utilisez le siège d’auto que dans l’auto.

•N’oubliez pas que ce type de soin prend du temps. Soyez patients et assidus lors de l’application de cette nouvelle routine. Cela permet aux traitements que j’offre d’être plus efficaces.