L’intolérance aux glucides / résistance à l’insuline

L’intolérance aux glucides et la résistance à l’insuline sont des termes utilisés pour indiquer que les cellules du corps sont devenues résistantes à l’insuline produites par le pancréas dû à trop de stress.  Chez une personne normale, environ 40% des glucides consommés sont convertis en gras.  Chez une personne avec une résistance à l’insuline, ces chiffes montent à 50-60%. L’excès d’insuline peut causer une chute trop rapide du niveau de glucose sanguin entraînant les surrénales à s’activer pour remonter le taux de glucose sanguin.  Non seulement ceci causera un stress additionnel sur les surrénales, mais il y aura trop de glucose relâché.  Cela forcera le pancréas à produire plus d’insuline, créant ainsi un cercle vicieux.  Éventuellement, le corps devra produire de plus en plus d’insuline pour métaboliser la même quantité de glucose.

La résistance à l’insuline peut être causée par plusieurs facteurs; les plus communs sont : une augmentation des hormones de stress, une diète élevée en gras hydrogénées, une trop grande consommation de glucides ainsi que de caféine et des allergies alimentaires.  Le lait est l’allergie alimentaire la plus commune parce qu’il a été démontré qu’il attaque les cellules béta du pancréas qui fabriquent l’insuline qui contrôle le taux de sucre sanguin. C’est pourquoi il est mieux de ne pas consommer de produits laitiers avant l’âge de un an.

La résistance à l’insuline peut causer plusieurs conséquences :
• Bloquent la sécrétion d’hormone majeures : le DHEA, la conversion de T4 en T3 (hormones de la glandes thyroïde),  et une diminution des hormones de croissance.
• Une hausse de la pression artérielle.
• Une hausse des triglycérides et du LDL (mauvais cholestérol).
• Syndrome prémenstruel et kystes aux ovaires.
• Diminution de l’énergie, surtout après les repas.
• Tendance à avoir des rages de sucre.
• Engourdissement des mains la nuit ou pendant la pratique d’activité physique.
• Irritabilité

Il y a des étapes pour améliorer le métabolisme des glucides, les voici :
• Manger des aliments faibles en glucides provenant de grains entiers à haute en fibre.
• Ne pas sauter de repas.
• Vérifier si vous avez des carences en chromium, vanadium et huile de sésame.
• Faire de l’exercice aérobique.